Construire une alternative.

La situation politique de notre pays a de quoi donner le tournis… et la nausée.

Il faut avoir l’esprit machiavélique , comme y excelle le régime, pour créer des clans antagonistes en apparence seulement, fomenter des crises bidon, …., pour en définitive désorienter le citoyen, et que celui-ci adopte l’attitude résignée de « akhti rassi ».
De l’autre côté, il faut avoir un esprit retors pour comprendre et analyser ces situations préfabriquées, dénouer cet écheveau d’allégeances conjoncturelles, jusqu’à déceler les véritables acteurs de ces mascarades, et surtout repérer les enjeux qui se cachent derrière.
On s’essaie tous, en suivant l’évolution politique, et avec plus ou moins de discernement, à analyser celle ci, sans se perdre dans les prises de position des uns et des autres, pour parvenir à distinguer, les vraies infos des leurres
En dehors de ces exercices qui ont leur charme, on peut également tenter de construire une alternative. On peut décider de se regrouper, de se prendre en charge, sans attendre qu’une solution miracle tombe du ciel… ou sorte des casernes.
On peut être simplement sincère, et vouloir construire quelque chose de solide, de transparent, et participer à bâtir une société sur de vraies valeurs, et non sur le mensonge, l’escroquerie, la prédation.
On peut choisir ses principes une fois pour toutes, et s’y tenir, et par conséquent adopter une position politique constante.
Nous avons fait le choix de nous réunir, de discuter de la situation, d’imaginer une ou des voies de sortie de crise, avec pour seul objectif l’édification d’un état de droit, dans lequel tous peuvent vivre dignement, et s’exprimer librement
Nous avons créé un groupe, qui dialogue, qui essaie d’activer, et surtout qui refuse toute exclusion. Nous sommes convaincus que la contribution de tous est nécessaire pour sortir notre pays de son marasme. Islamistes, laïques, athées, chaouis, kabyles, « arabes » , mozabites, targuis, …., tous ont un droit sur ce pays, et nul n’a le droit renier à quiconque sa participation à la construction du seul pays que nous ayons.
Nous n’avons aucune ambition, ni politique ni matérielle. Nous ne militons pas pour un poste, ni pour un quelconque avantage.
Nous voulons juste que nos enfants cessent de rêver à des contrées lointaines, qu’ils puissent vivre dans leur pays, et y travailler librement., dignement.

Amel Hadj Hamou
membre du CCD

Share on Google Plus

Nombre de lectures: 481 Views

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *