Communiqué du CCD

Le Congrès du Changement démocratique tient à préciser qu’il n’a mandaté aucun membre pour participer à la Conférence dite de « l’opposition », qui s’est tenue mercredi 30 mars 2016.

Ses positions, fidèles aux principes et valeurs énoncés dans son texte fondateur, sont claires et limpides. Toute participation d’un membre du Congrès est considérée à la fois en totale contradiction avec notre démarche et un reniement des idéaux de cette dynamique autonome et du principe de la collégialité dans la décision.
Le CCD, qui est une dynamique politique autonome, œuvre humblement avec tous les Algériens et Algériennes dignes et sincères, à la construction d’une véritable opposition au régime, à ancrage populaire, seul moyen pour arriver à un changement radical et pacifique et à l’instauration d’un véritable Etat de Droit et des Libertés Démocratiques.

En aucun cas il ne participera au grenouillage politique et aux luttes insanes entre gangs utilisant des has been recyclés du système reconvertis dans l’opposition, après avoir été écartés de la mangeoire.

Le CCD s’adresse au peuple dont il fait partie et œuvre avec lui pour sortir notre Algérie de cette dramatique situation. Il n’est pas question de s’associer à des appareils sclérosés et téléguidés par les divers laboratoires de la police politique qui se servent du peuple au lieu de le servir, dans le cadre d’une alternance clanique.

Les oligarques – civils et militaires confondus – qui, hier encore, faisaient partie du pouvoir militaro-financier mafieux et anti national, qui a détruit notre pays et notre société, sont malvenus aujourd’hui, pour prétendre à sa reconstruction.

Alger le 31 mars 2016
Pour le CCD
M.M.

Abdelkader Dehbi.
Liesse Si Chaïb
Salah-Eddine Sidhoum

Share on Google Plus

Nombre de lectures: 805 Views

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *